Blanc* !

Trois fois rien – soleil !

Mais qu’est-ce que je fais là ?
Et vous, qu’est-ce que vous foutez ?
Pourquoi me regardez-vous ?
Oui, vous !

Laissez-moi dans mon arbre,
Puisque vous n’avez rien à dire.
Rien… rien… rien…
Rien à dire, rien à faire, rien à voir.
Cela ne fait que trois fois rien.

C’est peau de balle, balaid’crin, balmuche…
Alors circulez, dégagez, décampez !
Décanillez, j’vous dis.
Et d’abord, savez-vous pourquoi l’œil des oiseaux est rond ?
Parce que le soleil s’y couche la nuit, pardi.

* Vide, vacuité, muse aux abonnés absent, désert, fissure par laquelle fugue l’inspiration, gouffre… L’angoisse de tous les artistes, mais sans laquelle la création ne pourrait rebondir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :