Ma liberté

Poignardée !
Poinçonnée par de proches anonymes
 Engluée comme une pauvre alouette, un après-midi d’hiver,
 Un 4 janvier exactement
 Elle a respiré haut, a fait des pointes, des pirouettes et des pieds de nez
 À tous ceux qui la vouaient au rebus, au néant, aux abîmes éternels
 Elle a résisté ma belle, ma fière
 Poignardée
Elle s’est assise sur les bleus, les mauves haut en douleurs,
 Les noirs calibrés de soufre,
 Un arc-en-ciel de misère filé de rouge
 Et a posé ses fesses nues sur les villes de papier au cœur de votre chaos
 Tranquille et sereine
 Ma belle, ma fière
 Poignardée
Qu’ils restent anonymes
 Ces tristes poinçonneurs
 Elle n’en a cure
 Elle a rejoint d’autres libertés
 Les ronces de douleur elle a traversées et vaincues
 Toujours vivante et sereine,
 Ma belle, ma fière,
 Ma Liberté

Texte et dessin ©IdR

*

Texte et dessin©IdR – 2011.