Fait d’hiver !

 » Samedi 29 février, en pleine assemblée, une femme a été très grièvement blessée. Le pistolet utilisé est un 49.3, reconnu comme une arme de combat particulièrement brutale. Elle a très souvent été utilisée lors de violents conflits entre les pouvoirs en place et les citoyens.

Nous venons d’apprendre à l’instant que la victime s’appelle Marianne, une héroïne bien connue de tous, pour son engagement envers la liberté, l’égalité et la fraternité ; son processus vital n’est pas engagé, bien que très affaibli. Craignant pour sa vie et une nouvelle attaque, la jeune femme étant trop souvent victime de violence, ainsi qu’une éventuelle contamination par le coronavirus, les autorités l’ont confinée en quarantaine. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et de bientôt pouvoir s’exprimer dans nos médias lors du prochain printemps. 

Le coupable et ses complices invoquent la légitime défense, arguant que la jeune femme n’aurait pas appréciée d’être prise en otage* par leur parti, elle qui représente tous les français.e.s. Bien qu’ils se réfugient derrière leur immunité parlementaire, ils seront jugés par un tribunal populaire les 15 et 22 mars prochain. Au nom de Marianne et de ses légitimes combats, celui-ci respectera la présomption d’innocence, et, après l’examen des dossiers, décidera en ses âmes et consciences. « 

Vox populi – Rubrique Faits d’hiver – samedi 29 février.

©IdR.

*En juin 2019, LREM a lancé sa campagne pour les municipales avec un dessin représentant Marianne.

Image d’en-tête : La Marianne de l’Arc de Triomphe©Mediapart