Page blanche

Histoire d'amour inachevée. Elle me regarde dans le blanc des yeux, je la regarde dans le blanc de l'âme. De longs préliminaires s'établissent : caresse du pouce ou du plat de la main, murmures d'incertitude, répétitions... sa chair éblouissante se chauffe et irradie. Sa virginité m'intimide. Les mots, à elle destinés, tournoient sans s'inscrire sur … Lire la suite Page blanche

Écrire…

Écrire dans les sables mouvants Doigts usés mots élimés Écrire dans les nuages gris de Payne Pensée brumeuse mots envolés Écrire dans le creux du cœur Âme chaloupée mots échauffés Écrire alors dans le glacé de l'eau Blessure colmatée maux noyés Écrire, encore écrire Pour vivre... Texte et photo ©IdR - 2020

Sur le chemin…

Pour l'ami Jacky Aymon, ce petit extrait d'un ouvrage à venir... .../... Cherry retrouve les mots de l'enfance, la berce doucement : — « Chut, chut… calme-toi, ma Mimi. Perles de pluie, lumière de brume. Calme-toi gente fille, le chasse-rêve est passé, je suis là, de retour, près de toi. » Elle la berce, tandis … Lire la suite Sur le chemin…

Page blanche

Ceci n'est pas une page blanche. C'est un lynx !  Un lynx, avide de phrases et sélectif, jouant avec mon crayon, le mordillant, le torturant jusqu'à lui faire rendre l'âme. Et pas n'importe quelle âme, celle des mots et des lettres lesquels, justement, vous collent à l'âme. Ceci n'est pas une page blanche. Regardez la … Lire la suite Page blanche

Entre chien et louve.

Fugace sensation d'un bonheur parisien fantasmé. Danton, immortel totem des rencontres du quartier latin, héroïque défenseur de l'humanité, nous nous sommes retrouvés à ses pieds, muets et le regard ardent. Ce long échange de tendresse, de complicité fraternelle, se faufile déjà à fleur de peau, s'infiltrant dans nos veines, se lovant dans la mémoire... l'orateur … Lire la suite Entre chien et louve.

L’esprit de l’eau

Pour certains je suis si ordinaire, transparente, que l’on me néglige, en féminin singulier : eau.Question de genre sans doute, car ils me veulent mieux que potable : pure, distillée, habillée d’oripeaux translucides, consommable, silencieuse, éternellement disponible.Pour d’autres, je suis si rare, qu’ils me sacralisent en masculin singulier : or bleu. Or, je suis de … Lire la suite L’esprit de l’eau